..."c'est un monde tout à fait artificiel en pleine nature crée accidentellement par l'humain."...


Des documentaires et images de déchets flottant dans l'océan et formant ce qu'on appelle le "septième continent" m'ont interpellé, fait réfléchir et en même temps donné l'envie de mettre en musique cette absurde réalité.


Le but de mon proje t musical est de faire chanter, siffler, vibrer, murmurer et crier ce 7ème continent, d'en faire un tapis sonore et rythmique d'où s'échapperaient des couleurs, des mélodies et des improvisations.

Le sextuor, des musiciens de France, Allemagne, Autriche, Espagne et Belgique, est composé de deux trios ou de trois duos identiques, chaque instrument en double sauf la contrebasse face à une flûte sub-contrebasse.

le 7ème continent


Pascal Niggenkemper (Rodez) - contrebasse, composition 

Julián Elvira (Madrid) - flûte pronomos & sub-contrebasse

Xavier Charles (Pont de Barret) - clarinettes, amplification
Louis Laurain (Paris) - trompette, amplification

Liz Kosack (Berlin) - clavicorde, synthé 

Philip Zoubek (Cologne) - clavicorde, synthé 


Liz Kosack est née le jour de la fête de Hildegard von Bingen et a grandi à Yarmouth dans le Maine, USA. Elle a fait partie de la scène improvisée de Brooklyn, NY avant de s’installer à Berlin ou elle étudia à l'Institut de Jazz de Berlin le piano et la composition et y obtient son ʻmaster of music performanceʼ. En plus d'être pianiste et joueuses de synthétiseur, elle fabrique des masques et travaille comme illustratrice.  www.zardkom.com






+++++++++++++++++++++++++++++++++++++



Julián Elvira est l'inventeur de la "flûte pronomos". Reconnu dans le domaine de la musique contemporaine et d'avant-garde, du répertoire de la flûte en Espagne et en Europe, Julian a joué en première de nombreuses compositions de musiciens influents espagnols et européens qui lui sont dédiées.

Julian a enregistré pour la télévision espagnole (T
VE), pour la radio espagnole (RNE), Piccolo, Sello Autor, Verso,Plataforma LTW, Phonos et World Edition.

Quatre CDs illustrent ses enregistrements pour flûte solo ainsi que pour flûte et électronique. Après des études au Conservatoire Royal de Madrid Julian a obtenu son master en flûte à l'Université Corvin de Budapest où il étudia avec Istvan Matuz le concepteur du système "Complex". Depuis il expérimente de nouvelles techniques de jeu pour la flûte solo.


Son projet "3.1 culturas" le mène dans de nombreux pays comme le Japon, la Syrie et l'Inde dont il étudie la culture et la musique. Il transpose sur sa "flûte pronomos" les possibilités de jeu pour flûte qu'il a découvertes dans ces pays.
 www.pronomosflute.com 


+++++++++++++++++++++++++++++++++++++



Louis Laurain est trompettiste, improvisateur et compositeur actif dans le champ des musiques contemporaines, expérimentales et du jazz.  Il commence la trompette en autodidacte puis étudie au conservatoire de Lyon et Paris (CNSM). Il s'intéresse aux formes musicales ouvertes et évolutives ainsi qu'aux rapports entre le son et l'espace dans lequel il circule. Son travail se nourrit également des relations complexes entre les musiques innovantes et les pratiques conventionnelles, qu'ils soient le fruit d'une continuité historique ou d'une volonté de rupture avec leur contexte actuel ou original. 


Musicien éclectique et polyvalent, son travail l’emmène aux frontières de la musique improvisée, de l’électroacoustique, du Jazz, des musiques traditionnelles, des arts visuels et performatifs. Il collabore ainsi avec Eliane Radigue, Stephen O’Malley, Pierre Huyghe, Axel Dörner, Yves-Noel Génot, Nicolas Collins, Zombie-Zombie, Axel Dorner, Pierce Warnecke, Polyversal Souls, Arnaud Rivière, Xavier Charles,Tobias Delius, Frédéric Blondy, Fidel Fourneyron, Ignaz Schick, Jérome Noetinger…

Il est membre de l'ONCEIM (Ensemble de Novelles Création, d’Expérimentation et d’Improvisation Musicales), DIE HOCHSTAPLER, le quatuor HORNS, UMLAUT BIG BAND, HIFI-LONOISE, MUSEUM CLAUSUM, CAPE DOCTOR et en solo avec UNIQUE HORNS.


Il a joué dans de nombreux festivals et salles de concerts à Paris (grande halle de la vilette, cité de la musique, centre Pompidou, Radio France, Villette Sonique, Instants chavirés, Porto (Casa de musica), Stockholm (Musikaliska, Fylkingen), Manila (Mabini art Gallery), Alger (Festival culturel européen), Umea (Umea jazz festival), Tempere Music Event, Festival du Désert, Accra (Alliance francaise), Berlin (Jazzdor, Jazz an der Lohmule), Rome (Rome jazz festival), San Francisco (Luggage store gallery), Lisbonne (Ze Dos Bois), Londres (TheVortex), festival Météo, Densités, …


Depuis 2014, Il programme le festival CRAK (festival de musiques expérimental) et les JAZZ SERIES (Série de concert dédié au Jazz et aux musiques improvisées). www.louislaurain.com



+++++++++++++++++++++++++++++++++++++



Clarinettiste, Xavier Charles pratique essentiellement l’improvisation, et multiplie les collaborations avec de nombreux musiciens en France et à l’étranger. Il a développé des techniques sur l’instrument inspirées par la matière, les sons du quotidien, du vivant. et les langages musicaux contemporains. Ses recherc
hes sonores l’ont aussi orienté vers un système de haut-parleurs vibrants. Ses expériences l’emmènent aux frontières de la musique improvisée, du rock noisy, de l'électroacoustique, du jazz, de la musique traditionnelle. Son travail d’improvisateur met en jeux la question de l’écoute et comment la réinventer. 

Il joue avec des musiciens comme Martin Tetrault, The Ex, Ingar Zach, Pierre Berthet, Axel Dörner, Ivar Grideland, John Butcher, Jacques Di Donato, Frédéric Le Junter, Otomo Yoshihide, Getachew Mekuria, Christian Wallumrod, Emmanuelle Pellegrini, Lionel Marchetti, Jean-Philippe Gross, Michel Doneda and Frédéric Blondy et fait partie des collectifs Dans Les Arbres, Ouie-Dire, ONCEIM, No Spaguettitti Edition, Chris Burn Ensemble,  Atmosphérique.  www.xaviercharles.com

 

+++++++++++++++++++++++++++++++++++++


 

Philip Zoubek né en 1978 à Tulin en Autriche, installé à Cologne depuis 2001 est un pianiste spécialisé dans les techniques pianistiques préparées et expérimentales. Il a étudié le jazz à Vienne et Cologne. Rares sont les pianistes qui comme lui vont aussi loin dans l'exploration de la diversité des sons du piano ce qui fait de lui un musicien d'exception parmi les improvisateurs montants autrichiens et dans la scène musicale de Cologne.

Partant de préparations à la John Cage, Philip déploie tout un arsenal d'objets pour préparations tels que casseroles en aluminium, ustensiles en plastique, carafes en verre... qui produisent des sonorités percussives, des bruitages et des sons électroniques.

Zoubek travaille dans le domaine du jazz, de la musique improvisée, électronique et contemporaine ainsi que dans des projets avec des artistes des nouveaux média, des danseurs, pour le théâtre et le cinéma.

Il joue avec des musiciens comme Frank Gratkowski, Wilbert de Joode, Michael Vatcher, Hayden Chisholm, Marcus Schmickler, Xavier Charles et Le Quan Ninh. www.philipzoubek.com . - www.philipzoubek.com



+++++++++++++++++++++++++++++++++++++



Décrit par le New York City Jazz Records en octobre 2015 comme “l'un des bassistes les plus aventureux de la scène musicale actuelle” le contrebassiste et compositeur franco-allemand Pascal Niggenkemper explore les zones frontières entre musique improvisée et domaine contemporain, son lieu de prédilection, en expérimentant de nouvelles techniques de contrebasse, créant un langage instrumental qui lui est propre.


Vivant actuellement à Rodez, il commence son parcours musical par lʼapprentissage du violon et du piano avant de passer à la contrebasse. En 1999 il sʼinstalle à Cologne et étudie à la Hochschule für Musik Köln la contrebasse jazz et classique. De 2005 à 2015 Pascal élit domicile à New York où il participe activement à la scène musicale créative. Boursier du DAAD, il étudie à la Manhattan School of Music et y obtient son ʻmaster of music performanceʼ. Avec des amis musiciens, Pascal présente une série de concerts dʼappartement ʻze couchʼ lors desquels des artistes se réunissent régulièrement
pour présenter leur travail musical.


Il fonde le trio ʻPNTrioʼ avec Robin Verheyen et Tyshawn Sorey (CD ʻpasàpasʼ, Konnex 2008 et ʻurban creaturesʼ JazzHausMusik, 2010). Suivent de nombreuses tournées en Europe et des concerts à New York, Philadelphie et Washington (Kennedy Center).


En trio avec Simon Nabatov et Gerald Cleaver, il enregistre le CD ‘upcoming hurricane’ pour NoBusiness Records en 2011. Ce CD fait partie des 'ALBUMS OF THE YEAR 2011ʼ dans 'The New York City Jazz Records.


En 2011 en coopération avec Jazzdor Strasbourg-Berlin Pascal forme le septet vision7 qui enregistre en 2013 le CD "Lucky Prime" sous le label ‘clean feed records’. Cette formation se produit au Jazzdor à Berlin, Jazz à la Cité à Paris, Vive le Jazz à Cologne, à Jazzdor à Strasbourg et Pori Jazz en Finlande.


Son solo de contrebasse "look with thine ears", (CD clean feed records, 2015) a été présenté au Festival Jazz à Luz, Blow Out! Oslo, ON-Musik à Cologne, ’à l’improviste’ à Radio France, Sala Rosa à Montreal, Elastic à Chicago, Jazz em Agosto à Lisbonne, Jazzdor à Strasbourg et à météo à Mulhouse.


En 2014 pour le festival Vive le Jazz à Cologne il présente le double trio (triple duo) ‘le 7ème continent’. (CD ‘talking trash’ clean feed record, 2016: ELU par Citizen


Jazz, ***** dans expresso.sapo.pt et parmi les ‘albums of the yearʼ dans le ‘FreejazzBlog) Des concerts au Vinter Jazz Festival Copenhague, Jazz à Luz et Alternativa Festival Prague suivent.


En janvier 2017 il est en résidence au GMEA d’Albi avec son nouveau projet ‘beat the odds’. Musique pour deux violoncelles et deux contrebasses joués par un levier entrainé par un moteur à vitesse réglable grâce à une pédale.


Pascal est co-leader du trio ʻbaloniʼ avec Frantz Loriot et Joachim Badenhorst (ʻfremdenzimmerʼ 2011 ʻChocʼ et ʻconcert de lʼannée 2012ʼ Jazzmag, ʻBellekeʻ 2014 & LP ʻRipplesʼ 2015 ‘clean feed records’) et de PascAli un duo de contrebasse avec Sean Ali (CD ʻsuspicious activityʻ 2012).


On peut l’entendre en sideman dans des projets comme Gerald Cleaver Black Host, Larry Ochs Fictive Fives, Thomas Heberer clarino, Wooley/Rempis/Corsano/PN et autres.


Pascal s'est produit à de nombreux festivals comme: Jazzdor Strasbourg-Berlin, Vision Festival New York, Umbrella Festival Chicago, Banlieues Bleues Paris, Strade del Cinema Aosta, météo Mulhouse, Jazz à Luz, Jazzcologne, Taktlos Zurich, Jazz à la Cité Paris, Escucha Madrid, Washington DC Jazz Festival, Pori Jazz Festival, Middelheim Antwerp, Grenzenlos Köln, undead Jazzfest NYC, D’Jazz Nevers, NewAdits Klagenfurt, Font New York, Music Unlimited Wels, Vive le Jazz Cologne, GONG Aarau, Konfrontationen Nickelsdorf, ear we are Biel, Ljubljana Jazz Festival. Kopenhagen Jazzfestival etc... www.pascalniggenkemper.com

 

critiques

STÉPHANE OLIVIER, Jazz Magazine, 28 juillet 2016 ****

...”A partir de la richesse de timbres inouïe de cette formule modulable, Niggenkemper a imaginé un univers sonore organique volontiers “saturé” et véritablement féérique, étayant ses formes en métamorphose continuelle sur un système de combinaisons instrumentales mouvantes déplaçant sans cesse les dynamiques et les points de vue en jeux de miroirs démultipliés... Frayant subtilement dans ces zones frontières entre musique improvisée et domaine contemporain où décidément quelque chose de notre présent cherche aujourd’hui à s’incarner, cette musique onirique aux tensions sourdes toute en micro-événements évanescents et scintillements éphémères séduit constamment par la radicalité de son geste et de son positionnement mais aussi par la richesse toujours renouvelée de ses formes et de ses propositions.”...


Franpi Barreaux, Citizenjazz, 24 octobre 2016 (ELU par Citizen Jazz)

..."Talking Trash, sorti chez Clean Feed est un disque troublant qui nécessite de s’immerger totalement pour donner du sens à ce que l’on entend. Le son peut être politique ; c’est la certitude qu’agglomère ce Septième Continent.”


Ed Pinsent in The Sound Projector

...”Talking Trash is a superlative album of contrasts and tensions: abstract soundscapes alongside dense free jazz note-clusters, narrative environment-portraits, taut well-arranged and composed rhythms with free-form blowing and scraping. The sextet perform immaculately and cannot put a single foot wrong, and the recording by Christian Heck and Stefan Deistler is vivid and clear, creating a great-sounding record. Full marks and highest recommendation for this exemplary example of cutting-edge improvised-composed and well-crafted music. From 22 June 2016.”...


Martin Schray, www.freejazzblog.org ****1⁄2

..."Talking Trash is an exciting album from the interface of improvised jazz and contemporary classical music"...


Ludovic Florin, Jazz Magazine

...”la musique du sextette s’avéra non seulement originale – servie par d’admirables musiciens tous en phase, mais aussi à la puissance expressive éclatante, puissante, troublante.”...


João Santos, expresso.sapo.pt *****

...”O resultado, como se pode imaginar, aproxima-se da música concreta e, até, da música industrial, com os pianos preparados de Eve Risser e Philip Zoubek entremeados de objetos enferrujados e pedaços de madeira, os clarinetes de Joris Rühl e Joachim Badenhorst imitando guinchos de aves marinhas e o conjunto de flautas de Julián Elvira, que mais parece a canalização do Náutilus, como que saído das profundezas. Dotado da fantasia que o tema desmerece, é também deslumbrante.”...


Todd McComb's Jazz Thoughts, www.medieval.org

...”Trash with a groove, trash that sings the blues.”


... Marek Zając, multikulti.com * * * * *

"Najnowsza płyta niemieckiego kontrabasisty Pascala Niggenkemper zarejestrowana została w sekstecie (w "Ideonella Sakaiensis" nawet septet - na drugim kontrabasie dołącza Constantin Herzog). Niggenkemper wraz z zespołem tworzy tutaj niezwykłe, postindustrialne pejzaże, frapujące swoją transową strukturą i chropawą faktura brzmienia. ...Śmieci, ale gdy spojrzeć na nie w poetycki, metaforyczny sposób zachwycają nas swoich niesamowitym pięknem. Taka jest i muzyka Niggenkemplera. Przecudna.”


Heinrich Brinkmöller-Becker, www.nrwjazz.net

..."Pascal Niggenkemper gelingt mit seinem Sextett eine ausgesprochen dichte sphärische Musik, die in ihrem Fließen und Schweben „ozeanisch“ klingt und in gewisser Weise einen experimentellen Unterwasser-Sound erzeugt. ...Das Projekt le 7ème continent.talking trash schafft es, eine globale ökologische Absurdität mit einem eindringlichen Klangkosmos ästhetisch begreiflich zu machen – ein Beweis für den Ausnahmefall, dass mit Mitteln der abstraktesten Kunstform doch sehr konkrete Reflexion und Kritik formuliert werden können.”...


Massimo Ricci, touching extremes, juin 2016

Bassist Niggenkemper put together a mix of clever musicians to achieve an unusual aim, that of giving trash an acoustic personality (follow the above link and see the project’s conceptual origin). It could be argued that so much trash already has a potent voice in today’s music world that there’s no need for more. All in all, the concept is intriguingly amusing. And when coherent interpretations by discriminating instrumentalists turn a potential dud into excellent material, we can only rejoice.


Jan Granlie, salt-peanuts.eu

Her møter vi seks (sju) musikere som kommuniserer nesten på et høyere nivå, og spesielt vil jeg framheve de to pianistene for utmerket improvisasjon.